Présentation des professionnels avec Marie-Stéfanie Taschereau le 20 février 2020

Chaque année, les étudiants du programme Arts, lettres et communications (ALC) ont la chance d’avoir une journée d’ateliers avec des professionnels du milieu du cinéma.

Cet évènement est organisé depuis plusieurs années déjà. Il s’inscrit dans le cadre du projet de réalisation d’un court métrage, appelé aussi projet d’intégration.

Cette année, c’est l’enseignante Marie-Stéfanie Taschereau qui est derrière l’organisation, grandement épaulée par André Gauthier, régisseur en communications. Selon elle, cette journée est « super utile » pour les étudiants :

« Au départ, [les étudiants] sont sceptiques de devoir être au collège pendant une journée de congé, mais les échos sont toujours très positifs. Pour les contacts, la vision de la “réalité” est à partir de ce moment. Tout devient plus clair par rapport à leurs fonctions. C’est le moment où le projet décolle réellement, car chacun connaît sa place au sein de l’équipe. »

– Marie-Stéfanie Taschereau

une source d’inspiration et d’apprentissage importante pour les étudiants

Cette journée a pour objectif de faire découvrir à un étudiant un rôle/un poste au sein d’une équipe de tournage. Jusqu’alors, l’étudiant n’a fait que de petites productions avec des équipes de trois ou quatre personnes.

« À l’aide d’anecdotes, de techniques, de petits cours pratiques et de conseils, ce rapport très intime avec un professionnel à qui l’étudiant peut poser des questions sur son film est très, très bénéfique. »

– Marie-Stéfanie Taschereau

12 professionnels issus de divers métiers du Cinéma

Le 20 février, nos jeunes cinéastes ont eu la chance de rencontrer 12 professionnels issus de divers métiers présents sur les plateaux de tournage :

  • Pierre Gill (directeur photo et cadreur)*;
  • Arthur Tarnowsky (monteur)*;
  • Lili-Anne Crevier (assistante à la réalisation);
  • Maryline Garceau (créatrice de costumes, costumière et styliste);
  • Laura Lemelin-Rainville (décoratrice et accessoiriste)*;
  • Marie-Stéfanie Taschereau (productrice déléguée);
  • David Francke-Robitaille (directeur de production)*;
  • Kevin Côté (acteur);
  • Zoé Tremblay (actrice);
  • Véro Boncompagni (photographe);
  • Thomas Sédillot (preneur de sons);
  • François Jaros (réalisateur)*.

*Ces cinq invités sont des anciens du Collège.

Un atelier supplémentaire sur le maquillage, animé par la maquilleuse Ana-Maria Cimpoia, aura lieu plus tard dans la session.

Une journée de conseils et de partages

D’abord, les étudiants se sont réunis pour la présentation des invités; une première fois en avant-midi et une deuxième fois après la pause du dîner.

Une fois les professionnels présentés, un film d’étudiants de la cohorte de l’an dernier fut projeté afin de montrer ce qui est possible de réaliser.

Ensuite, les étudiants se sont dirigés au local de l’atelier qui leur était attitré selon le rôle qui leur a été attribué (réalisateur, éclairagiste, décors, etc.) pour la réalisation du film sur lequel ils travaillent.

Atelier avec François Jaros, réalisateur

Tous les étudiants devaient participer minimalement à un atelier de formation. Ceux occupant les rôles de réalisateur, de directeur photo/cadreurs et de chef électro devaient obligatoirement assister à deux ateliers de formation. Les directeurs ou directrices artistiques, pour leur part, devaient assister à trois ateliers. Celles et ceux qui occupent deux fonctions participaient, si l’horaire le permettait, à deux ateliers.

Pendant leurs ateliers, les invités ont partagé leur expérience en milieu professionnel, donné des conseils génériques ainsi que conseils spécifiques selon le film des étudiants (ex. fiction ou documentaire).

Thomas Sédillot, preneur de sons

Deux professionnels racontent leur expérience du programme ALC

David Francke-Robitaille et Laura Lemelin-Rainville, professionnels invités et anciens du Collège ont accepté de nous parler de leurs expériences du programme ALC. David a terminé ses études au Collège en 2014, et Laura, diplômée en 2012.

Pour Laura, le programme ALC fut riche en apprentissages et en rencontres :

« Pour vrai, j’ai “full” aimé le programme [ALC]! J’ai vraiment eu du fun et j’ai rencontré des personnes super importantes pour moi en ce moment. [Je suis ici aujourd’hui, car] j’ai envie que les élèvent “trippent” autant que moi dans le projet d’intégration. »

– Laura Lemelin-Rainville, décoratrice et accessoiriste

Laura Lemelin-Rainville, décoratrice et accessoiriste

Du côté de David, c’est grâce au programme ALC qu’il a trouvé sa voie professionnelle :

« On a sorti beaucoup de positif [du programme ALC] parce que c’est le métier qu’on fait. […] Je suis encore ici parce que c’est [le projet intégrateur] qui m’a aidé à savoir ce que je voulais faire dans la vie. C’est en faisant mon film avec Laura et Marc-Antoine Legault, qui étaient là pour m’aiguiller [que j’ai su]. »

– David Francke-Robitaille, directeur de production

David Francke-Robitaille, directeur de production

Des liens forts au-delà de la formation

Lors de leurs études à Brébeuf, Laura et David se sont liés d’amitié, mais également avec plusieurs autres étudiants de leurs cohortes respectives qui sont encore dans leur entourage.

Les deux collègues travaillent encore ensemble à l’occasion, et leur relation est très forte :

« Laura était apparitrice sur mon film [pour le projet d’intégration]. On est devenus amis et on a même été colocs! On se fait un gros réseau de contacts [à Brébeuf], et même d’amis et de gens de confiance. »

– David Francke-Robitaille

Présents pour donner au suivant

Les deux professionnels trouvent qu’il est important de partager leur expérience et leurs connaissances avec la relève. Pendant cette journée d’ateliers, certes, mais également à l’extérieur de l’école :

« J’ai des compagnies de production et ça arrive qu’à la fin de certaines années [scolaires], j’attrape du monde qui veut et qui me le demande comme stagiaire sur des plateaux. Ça permet aussi de se créer un réseau de contacts [en dehors de l’école]. » – David Francke-Robitaille

Les deux mentors souhaitaient aussi partager leur amour du cinéma :

« Dans le meilleur des mondes, on veut juste passer cette passion-là, ne serait-ce qu’à une personne. »

– Laura Lemelin-Rainville

Boucler la boucle

En partageant sa passion pour le cinéma, David a pu boucler une boucle : « Un jour, j’ai appelé Marc-Antoine Legault et je lui ai dit : “Merci. Parce que je réalise que c’est ça que je veux faire dans la vie.” Et lui m’a dit : “C’est incroyable ce que tu me dis parce que j’ai vécu la même chose avec un appariteur à moi [NDLR; À Brébeuf] et c’est pour ça que je suis là.” Il y a deux ou trois ans, une fille m’a appelé pour me dire : “Merci, c’est ça que je veux faire dans la vie.” »

Les étudiants d’ALC sont donc bien outillés pour réaliser leurs films.


Les tournages de leurs courts-métrages ont été reporté compte-tenu de la crise due à la COVID-19.