Cote de rendement au collégial (Cote R)

Qu’est-ce que la cote R?

La cote de rendement au collégial (cote R), adoptée en 1995, est une méthode de classement permettant aux universités de sélectionner les candidats afin de rendre leur verdict d’admission. Dans certains programmes universitaires, le seul critère de sélection est la cote R; dans d’autres programmes, des critères comme l’entrevue ou le portfolio peuvent s’ajouter.

La cote R vise à classer les candidats de la manière la plus objective et la plus équitable possible. Elle est basée sur un calcul qui tient compte non seulement de la performance de l’étudiant par rapport à son groupe mais aussi de la force et de la dispersion des étudiants formant le groupe.

Le dernier ajustement au calcul de la cote R

Pour chaque cours suivi par l’étudiant au collégial, une cote R est calculée. Au moment de la demande d’admission à l’université, la cote R utilisée par les universités est une moyenne de toutes les cotes R obtenues par l’étudiant pendant son cursus collégial. Le calcul de la cote R de chaque cours suivi par l’étudiant s’appuie sur trois paramètres : la performance de l’étudiant dans le cours (ce que l’on appelle la cote Z), la force du groupe dans lequel se trouve l’étudiant au collégial mais aussi de la dispersion de la force des étudiants formant ce groupe.

Ces deux derniers paramètres, appelés indice de force du groupe et indice de dispersion du groupe, sont calculés à partir des résultats que les étudiants qui font partie du groupe ont obtenus au secondaire. Plus précisément, ce ne sont pas simplement les notes obtenues par les élèves dans toutes les matières suivies au secondaire qui sont considérées mais plutôt la performance de chaque élève au secondaire, et ce, seulement pour les matières où il y a des évaluations ministérielles, donc des épreuves uniques. Ainsi, la performance au secondaire des élèves formant le groupe au collégial est mesurée par rapport à l’ensemble du réseau secondaire québécois, et non seulement par rapport à sa classe.

Cela permet de contrer les différences de notation que l’on peut rencontrer d’une école à l’autre et d’évaluer de manière plus fine et plus juste la force de chaque élève, et donc la force du groupe dans lequel se trouve l’étudiant au collégial.

Pour le détail de la formule et des calculs, voir le site www.bci-qc.ca

L’impact de l’annulation des épreuves ministérielles de juin 2020 et juin 2021 au secondaire

En raison de la pandémie de la COVID-19, les épreuves ministérielles de 2020 et 2021 ont été annulées. Ceci a pour effet que seules les notes des écoles ont été considérées dans la détermination des notes finales des élèves dans les matières où les épreuves ministérielles auraient normalement modulé les notes des écoles.

Du point de vue de la cote R, cela aurait pour effet de ne considérer que les notes des écoles pour déterminer la performance des élèves au secondaire, donc dans la détermination des indices de force et de dispersion des groupes. Ceci engendrerait un biais, puisque chaque école a ses propres barèmes d’évaluation, certaines évaluant leurs élèves plus sévèrement que d’autres. Afin de corriger ce biais potentiel, le ministère de l’Éducation, le ministère de l’Enseignement supérieur et le BCI ont convenu de modifier provisoirement la méthodologie servant au calcul de la performance des élèves au secondaire.

Pour chacune des cohortes d’étudiants affectées par l’annulation de certaines épreuves ministérielles, la méthodologie retenue repose sur les mêmes fondements que la cote R elle-même. En effet, pour les matières concernées par l’absence d’épreuves ministérielles, les notes de chaque école sont corrigées par un indice de force de l’école ainsi qu’un indice de dispersion de l’école. Ce sont les résultats obtenus dans les matières où des épreuves ministérielles ont eu lieu qui servent d’étalons dans la détermination des indices de force et de dispersion de chaque école.

Dans les matières affectées par l’annulation des épreuves ministérielles, la performance de chaque élève au secondaire est déterminée à partir des notes corrigées. Pour les matières où des épreuves ministérielles ont eu lieu, la performance de chaque élève est calculée à partir des notes finales ministérielles.

Pour le détail de la formule et des calculs, voir le site www.bci-qc.ca


FAQ – L’admission en facultés contingentées et la cote R

La passation d’examens pour aller étudier à l’étranger est-elle uniquement possible pour les étudiants au Baccalauréat international (BI)?

Non. Les étudiants du DEC peuvent également passer ces examens.

En Sciences de la nature, le Baccalauréat international (BI) permet-il d’avoir une meilleure cote R que le DEC?

Non. Le BI attire généralement des étudiants plus forts, car ce programme est plus exigeant. Les cotes R des étudiants ont tendance à être plus élevées puisque ceux-ci évoluent dans des groupes de force plus ou moins égale. Ils ne sont donc ni avantagés ni désavantagés par le BI. L’important est d’être motivé par son programme et de s’y sentir à l’aise : vous aurez ainsi de meilleures chances d’avoir une cote R élevée.

Est-ce que Brébeuf envoie plus d’étudiants en médecine que les autres collèges?

Sur l’île de Montréal, Brébeuf est le collège qui envoie le plus d’étudiants en médecines, collèges publics et privés confondus.

Avoir fait du bénévolat est-il important pour augmenter ses chances d’être admis dans une faculté contingentée?

Oui, particulièrement à l’université McGill et dans les programmes de Sciences de la santé. Le processus de sélection et les critères pris en compte varient toutefois d’une institution à l’autre. Il est donc important d’assister aux évènements d’information des facultés qui vous intéressent.

Est-il possible de suivre des cours supplémentaires pour améliorer mes notes/ma cote R?

Oui, mais il y a une limite. Le nombre de cours suivi par les étudiants est soumis au règlement sur le régime des études collégiales. Un étudiant ne peut dépasser un certain nombre d’unités de cours. S’il est très motivé, un étudiant peut suivre davantage de cours du programme (ex. tous les cours de sciences pures et de la santé), mais ceux-ci devront remplacer les cours complémentaires au choix. Informez-vous auprès de votre aide pédagogique individuelle (API) pour connaître les arrangements possibles.

Est-ce que faire partie d’une équipe sportive peut me pénaliser dans ma demande d’admission dans une faculté contingentée?

Au contraire! Si vous gérez bien votre temps et que vous avez de bons résultats scolaires, faire partie d’une équipe sportive est un bel ajout à avoir sur votre curriculum vitae. Plus ce dernier est bien garni, plus vous augmentez vos chances de succès.