Histoire

L’histoire est l’étude du passé. Loin d’être restreinte à une simple collection de dates insignifiantes, elle s’intéresse aux causes, aux racines profondes de tous les aspects de la société dans laquelle nous vivons. L’histoire, c’est le récit inspirant de la vie des grands hommes et femmes, du déroulement des grandes batailles, mais c’est également l’étude des masses anonymes, ces milliards de gens du commun qui sont nos ancêtres mais que la mémoire collective a pourtant longtemps négligés. Ainsi, le champ d’étude de l’histoire est vaste et diversifié. L’évolution des religions, des sciences, des institutions politiques, des conditions socioéconomiques, des mentalités et des cultures ne sont que quelques exemples de ses objets.

L’histoire est en chacun de nous; nos personnalités et nos valeurs en sont largement le produit. Elle est sédimentée dans nos pratiques vestimentaires, alimentaires, sexuelles, nos rites funéraires, nos convictions politiques, nos notions du bien et du mal… L’étudier, c’est apprendre à mieux connaître nos sociétés mais également à mieux se connaître soi-même.

Nous nous construisons tous une idée plus ou moins précise de nos origines grâce aux diverses productions culturelles, cérémonies et célébrations du patrimoine auxquelles nous sommes exposés. Or, cette perception est souvent lacunaire et biaisée car le passé est trop vaste pour être saisi et compris dans son ensemble. Ainsi, l’histoire est une matière qui peut aisément servir des intérêts politiques particuliers en étant déformée à mauvais escient. Choisir d’approfondir ses connaissances historiques, c’est se doter d’armes d’autodéfense intellectuelle en apprenant à critiquer et questionner ce que nous considérons souvent comme des vérités incontestables.

On dit que ceux qui ignorent l’histoire sont condamnés à la répéter. Choisir le camp de la mémoire plutôt que de l’oubli est le premier pas pour forger un monde meilleur. INSCRIVEZ-VOUS EN HISTOIRE!

N’hésitez pas à visiter le webzine Monde68, « parce que l’international n’est pas une affaire étrangère ».