Cote de rendement collégial (Cote-R)

Les derniers ajustements au calcul de la cote R

Qu’est-ce que la cote R ?

La cote de rendement au collégial (cote R), adoptée en 1995, est une méthode de classement permettant aux universités de sélectionner les candidats afin de rendre leur verdict d’admission. Dans certains programmes universitaires, le seul critère de sélection est la cote R; dans d’autres programmes, des critères comme l’entrevue ou le portfolio peuvent s’ajouter.

La cote R vise à classer les candidats de la manière la plus objective et la plus équitable possible. Elle est basée sur un calcul qui tient compte non seulement de la performance de l’étudiant par rapport à son groupe mais aussi de la force du groupe.

Le dernier ajustement au calcul de la cote R

Au fil des ans, des ajustements ont été apportés au calcul de la cote R, dans le but de rendre le classement des étudiants de plus en plus précis et équitable. Le plus récent de ces ajustements a été adopté très récemment et sera mis en application dès cet automne. Le nouveau calcul évalue toujours la force du groupe dans lequel se trouve l’étudiant au collégial à partir des résultats que les étudiants qui font partie de ce groupe ont obtenus au secondaire. Là où le nouveau calcul diffère, c’est que les résultats au secondaire ne sont plus simplement les notes obtenues par les élèves dans les matières obligatoires mais plutôt la performance de l’élève par rapport au groupe, et ce, seulement pour les matières où il y a des évaluations ministérielles, donc des épreuves uniques. Cela permet de contrer les différences de notation que l’on peut rencontrer d’une école à l’autre et d’évaluer de manière plus fine et plus juste la force de chaque élève, et donc la force du groupe dans lequel se trouve l’étudiant au collégial. (Pour le détail de la formule et des calculs, voir le site www.bci-qc.ca )

L’impact du dernier ajustement au calcul de la cote R

L’impact de cet ajustement dans les programmes qui regroupent des étudiants dont les résultats au secondaire sont généralement plus forts, comme le Baccalauréat International et Sciences, lettres et arts, est particulièrement important. En fait, dans ces programmes, la force du groupe sera dorénavant évaluée à sa plus juste valeur. Il en va de même pour la force réelle de chaque étudiant.

Jusqu’à maintenant, dans ces programmes, les iniquités étaient corrigées, du moins partiellement, par une bonification de 0,5 ou par la CRC-BI. Comme l’indique Fernand Boucher, registraire retraité de l’Université de Montréal qui présidait le groupe de travail à l’origine de la Cote R : « Ces dernières années, il a été démontré que l’appartenance à certains groupes-forts a pu entraîner des effets négatifs sur le calcul de la Cote R de certains étudiants. Dans le cas du BI, ces effets négatifs ont heureusement été compensés en bonne partie par le calcul de la CRC-BI. En conséquence, le fait que la nouvelle mesure du rendement collégial élimine les biais à l’origine des effets négatifs peut être considéré comme un avantage pour les étudiants qui s’inscriront dans les programmes composés d’étudiants forts. » L’ajustement apporté au calcul de la cote R garantit une meilleure équité, donne un portrait plus juste de la force réelle des groupes et de chaque étudiant, et rend les bonifications caduques, ce qui explique pourquoi elles seront retirées.

Les finissants de nos programmes du Baccalauréat International et Sciences, lettres et arts accédaient déjà en grand nombre aux facultés contingentées, malgré le fait que les bonifications ne corrigeaient pas toutes les iniquités. Il nous apparait clair que le nouvel ajustement ne fera que consolider cette tendance.

Des repères

•La cote R modifiée entre en vigueur à compter de la session d’automne 2017.
•Elle s’applique rétroactivement à tous les cours suivis entre la session d’automne 2014 et la session d’été 2017.
•L’application rétroactive du calcul ne pourra avoir pour effet de diminuer toute cote R par cours déjà obtenue avant l’implantation de la cote R modifiée.
•Les premiers étudiants dont la cote R sera calculée avec la formule ajustée entreront à l’université à l’automne 2018.