Prix de la relève

Prix de la relève 2019

Connaissez-vous un ancien ou une ancienne qui est un leader dans son domaine, qui a étudié au Collège Jean-de-Brébeuf et qui est âgé de moins de 40 ans?

Soumettez sa candidature pour les Prix de la relève 2019 en remplissant le formulaire.

Vous pouvez aussi soumettre votre propre candidature si vous remplissez les critères.

Les lauréats sélectionnés seront honorés lors d’une cérémonie le 10 octobre 2019 au Collège.

Leur nom sera gravé sur une plaque et exposé sur la colonne au bas de l’escalier conduisant à l’ancienne Chapelle. Les visiteurs du Collège pourront s’inspirer d’eux dans leur quête de dépassement personnel.

Vous avez jusqu’au vendredi 6 septembre pour soumettre une ou des candidatures.

Bonne chance à tous!

Prix de la relève 2018

L’Association des anciens et anciennes du Collège Jean-de-Brébeuf (ACJB) a remis les Prix de la relève 2018, le 11 octobre 2018, à l’Ancienne chapelle lors de la soirée À la découverte de l’excellence organisée en collaboration avec le Fonds de développement.

Quatre anciens et anciennes ont été récompensés pour leur parcours exceptionnel depuis leur départ du Collège.

Plusieurs jeunes ont aussi été honorés lors de cette soirée où près de 250 invités étaient présents.

Deux artistes et anciens du Collège, Charlotte Cardin et Aliocha, ont agrémenté la soirée en chansons.

Voir les photo de Charlotte et Aliocha

Le jury des Prix de la relève était composé des membres suivant :

  • Carolle Iamonico, directrice adjointe de 4e et 5e secondaire
  • Jacques Boudrias, professeur de sociologie au collégial
  • Alexandre Décary, directeur investissements, placements privés, à la Caisse de dépôt et placements du Québec et membre du CA de l’ACJB, Bogdan Catanu, associé chez Woods et membre du CA de l’ACJB
  • Olivier Boulva, directeur associé chez Keira capital Inc.

 

Les lauréats des Prix de la relève 2018 de l’ACJB

HENRI ARSLANIAN (DEC 2002), leader d’opinion sur le futur de la finance

Henri Arslanian, DEC 2002, avocat, banquier, professeur et leader d’opinion mondial sur le futur de la finance, a reçu le Prix de la relève dans la catégorie Affaires.

Le jury a été séduit par le rayonnement à l’étranger de M. Arslanian ainsi que son impressionnant parcours tant académique que professionnel depuis qu’il a quitté le Collège.

M. Arslanian a obtenu un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal (liste d’excellence du doyen) et une maîtrise en common law et droit transnational de l’Université de Sherbrooke (médaille d’or du Gouverneur général du Canada).

Après avoir complété son barreau du Québec et de New York, M. Arslanian a pris la direction de la Chine même s’il ne parlait pas le mandarin et il a obtenu une maîtrise en droit chinois de l’Université Tsginhua à Beijing.

Il a aussi obtenu un Executive MBA de l’Université Columbia à New York, de la London Business School à Londres et de l’Université de Hong Kong.

Henri Arslanian vit à Hong Kong où il travaille dans le domaine des FinTech (technologie finanière) et des cryptomonnaies pour PwC en Asie. Il est aussi le président de la FinTech Association de Hong Kong.

Il est reconnu comme un des pionniers dans le domaine avec notamment ses 400 000 relations sur LinkedIn. Il apparait régulièrement sur les chaines de télévision ou dans les médias comme Bloomberg, CNBC, CNN, The Wall Street Journal et le Financial Times.

Il a été invité comme conférencier d’honneur dans des dizaines de pays et à des événements globaux comme pour le World Economic Forum à Davos ou le Milken Global Institute Forum à Los Angeles. Son dernier livre, Entrepreneurship in Finance, publié à Londres, s’est hissé sur la liste des best sellers dans son domaine sur Amazon et il travaille actuellement sur son prochain livre.

Henri est un bel exemple pour les jeunes qui souhaitent faire une carrière internationale, surtout dans des domaines qui sont à la fine pointe de la technologie.

M. Arslanian, qui ne pouvait être présent lors de la soirée pour récupérer son prix, a envoyé une vidéo de Hong Kong que vous pouvez visionner.

LOUIS-PHILIPPE MAURICE (DEC 2000), entrepreneur et cofondateur de Busbud

Le jury a choisi de décerner le deuxième prix de la relève dans la catégorie Affaires à Louis-Philippe Maurice, président et cofondateur de Busbud, une entreprise montréalaise de commerce électronique, qui permet aux voyageurs de partout dans le monde de planifier leur voyage et de réserver leurs billets d’autobus à partir de leur téléphone.

Busbud est le leader mondial de réservation de billets d’autobus interurbains.

L’entreprise, qui a été fondée en 2011, opère aujourd’hui dans 75 pays, offre des trajets dans plus de 16 000 villes partout dans le monde et permet chaque mois à 3 millions d’utilisateurs de voyager de manière plus environnementale. Busbud a été nommée parmi les trois entreprises les plus novatrices au Canada en 2014 par PricewaterhouseCoopers.

Louis-Philippe Maurice a également remporté à deux reprises le prix de l’Entrepreneur de l’année au Québec par la Jeune chambre de commerce de Montréal en 2014 et par Conseil du Patronat en 2016.

Notre lauréat est aussi très impliqué dans sa communauté. Il agit aussi comme ange-investisseur, mentor et membre actif de la communauté technologique canadienne.

Il a servi notamment d’ambassadeur pour la campagne “Devenir Entrepreneur” de la Caisse de dépôt et placements du Québec en 2014 et de la campagne Technopolys de l’industrie de la technologie au Québec en 2017. Il a d’ailleurs été l’un des conférenciers de nos petits-déjeuners témoignages.

Louis-Philippe Maurice est sans contredit une source d’inspiration pour les étudiants qui seraient tentés de considérer le chemin de l’entrepreneuriat comme choix de carrière. Malheureusement, M. Maurice a dû s’envoler pour l’Europe la veille de la remise des Prix de la relève pour signer un nouveau partenariat. La financée de Louis-Philippe Maurice, Cloé Bérard, est venue chercher son prix.

Vous pouvez visionner la vidéo qu’il nous a envoyé tout juste avant de prendre son avion.

 

MARIE-ÈVE LACASSE (DEC 2001), auteure

Le troisième Prix de la relève 2018, dans la catégorie Arts, lettres et communication a été décerné à l’auteure Marie-Ève Lacasse (DEC 2001). Après son diplôme en Arts et lettres au Collège Jean-de-Brébeuf, Marie-Ève Lacasse entre à l’Université de Montréal pour y étudier la littérature.

Elle obtient une bourse d’échange universitaire avec la Sorbonne. À Paris, elle publie le livre Ainsi font-elles toutes chez XYZ à Montréal. Elle n’utilise pas son nom d’auteure, mais plutôt le pseudonyme de Clara Ness, car elle ne se voit pas vivre comme écrivaine.

Elle reprend ses études à Paris et complète une maîtrise de lettres modernes sur Denis Roche. En 2006, elle publie un deuxième roman, Genèse de l’oubli, chez le même éditeur, toujours sous pseudonyme.

Désireuse de rester en France malgré un statut administratif précaire, elle enchaîne les stages dans le milieu de l’édition et des piges comme journaliste.

Elle crée un blog littéraire et travaille notamment pour France culture et vice. Pendant deux ans, elle dirige les pages « Cinéma » et « Arts » de TRAX magazine. Puis, elle fonde en 2015 son agence éditoriale Des Mots et des Choses.

En septembre 2013, elle est naturalisée française après deux refus. Cet évènement marque un profond changement dans sa vie. Après un silence de dix ans, elle entreprend en 2014 l’écriture de son quatrième roman, Peggy dans les phares, publié en 2017 chez Flammarion.

Son prochain livre, qui aborde la question des exils volontaires, paraîtra aux éditions Flammarion sous peu.

En raison de son incroyable parcours d’auteure et à l’étranger, le jury a tenu à lui remettre ce Prix de la relève.

Vous pouvez voir la vidéo qu’elle nous a envoyé de Paris.

BERTRAND NEPVEU (DEC 1996), entrepreneur technologique, réalité virtuelle et augmentée

Le quatrième prix de la relève 2018, dans la catégorie Sciences a été remis à Bertrand Nepveu, un entrepreneur persévérant et passionné. Bertrand Nepveu a terminé ses études au Collège en 1996 en sciences pures et appliquées. Il s’est ensuite dirigé en génie informatique à l’Université de Sherbrooke.

Ce mordu de jeux vidéo fonde, en 2005, son entreprise Vrvana de façon modeste avec deux employés à temps partiel. Il va travailler pendant plus de 10 ans dans le sous-sol de sa résidence pour développer Totem, un casque de réalité virtuelle et augmentée.

Ce casque permet d’afficher des images en superposition sur le monde réel, en plus de servir pour des expériences de réalité virtuelle. Ils ont réussi à développer l’un des meilleurs masques de réalité mixte, virtuelle et augmentée sur la planète avec seulement 3 millions de dollars de financement.

Ce casque a gagné le prestigieux prix Best in Show au Consumer Electronics Show en 2017, à Las Vegas.

Son entreprise, Vrvana, a été acheté par le géant Apple en novembre 2017. Depuis cette transaction, M. Bertrand a déménagé en Californie pour travailler dans les bureaux de Apple avec ses employés.

 

 

Les Prix de la relève sont remis depuis 2001 à d’anciens étudiants du Collège pour leur parcours remarquable. Ils sont des leaders dans leur profession ou dans les activités qu’ils exercent. Leurs noms ont été gravés sur une plaque, qui est exposée, sur une des colonnes au bas de l’escalier conduisant à l’Ancienne chapelle. Les étudiants et les visiteurs du Collège peuvent s’inspirer d’eux dans leur quête de dépassement personnel.

Voir les anciens prix de la relève